« Survivre – les enfants dans la Shoah » au mémorial de Caen

by
Le mémorial de Caen

Le mémorial de Caen

Le mémorial de Caen nous offre depuis le mois de juin l’opportunité de voir l’exposition « survivre –les enfants dans la Shoah » ; exposition dirigée par Gérard Rabinovitch qui est un philosophe et un sociologue ; il est chercheur au CNRS (le Centre de Recherches : Sens, Ethique, Société).

Banc public avec inscription "interdit aux juifs" exposé dans la salle d'exposition du mémorial de Caen

Banc public avec inscription "interdit aux juifs" exposé dans la salle d'exposition du mémorial de Caen

Cette exposition explique l’extermination des enfants juifs et tsiganes : « stigmatiser, exclure, traquer, déporter, assassiner, survivre » voici les grands thèmes de cette exposition à partir de témoignages, de photos, d’images de propagande et d’objets (comme des vêtements ou des dessins). Cette exposition aborde un sujet très délicat : les camps de concentration mais c’est un sujet d’autant plus sensible car il traite de la situation et du devenir des enfants persécutés par le nazisme. Cette terreur, à cette époque, était omniprésente : tous  vivaient dans la peur ; la peur de perdre sa  mère, son frère, la peur de ne pas rentrer, la peur des SS et des kapos… Cette exposition est le reflet de cette peur, de cette souffrance, de cette angoisse perpétuelle.

 

"1 250 000" enfants juifs tués

"1 250 000" enfants juifs tués

Quelque chiffres pour se rendre compte de ce génocide infantile :

 Sur les 4 918 enfants déportés de Belgique à Auschwitz, seulement 53 rentrèrent.

Sur les 15 000 enfants isolés dans le camp de Theresienstadt, seulement 100 rentrèrent.

Sur les 11 400 enfants déportés de France, seulement 200 rentrèrent.

Environ 5 100 000 juifs disparurent en Europe pendant la Shoah, parmi eux  1 250 000 enfants furent assassinés sous toutes les formes possibles de cruautés, soit 9 enfants sur 10.

Pour les survivants, orphelins pour la plupart, il fallait encore subir l’ « isolement intérieur ».

 Comme en avertissait la philosophe Hannah Arendt : « il n’y a pas d’histoire plus difficile à raconter dans toute l’Histoire de l’humanité […] En elle-même, elle n’offre rien d’autre que peine et désespoir » ajoutait-elle.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :